Après un été calme, tant au niveau du climat, des incendies de forêt que de la fréquentation touristique, la rentrée de septembre est l’occasion pour nous de faire le point.

La présentation du rapport d’activités 2013 de la CAD nous laisse perplexes : Lorgues, en l’absence de projet et d’orientation de développement, fait figure de parent pauvre. Manifestement d’autres communes plus dynamiques ont su tirer parti de cette structure.

Le projet municipal de mise en place des rythmes scolaire n’a pas convaincu l’Inspection Académique, et la nouvelle organisation qui en découle n’est pas satisfaisante, les activités périscolaires se résumant à de la garderie à hauteur de ¾ d’heure par jour.

Sur les 5 892 000€ d’investissements annoncés au budget 2014, ni l’aménagement du stade Turchi, ni la construction d’un restaurant scolaire, ni la réhabilitation de la vieille ville n’ont fait l’objet d’un début d’étude. Nous pouvons donc légitimement nous interroger sur la sincérité de ce programme d’investissement.

Concernant l’aménagement du rond point des Médaillés Militaires, M. le Maire précise qu’il ne coûtera au final que quelques centaines d’euros, le personnel municipal affecté à ce chantier depuis sept mois n’ayant aucun coût pour le contribuable, puisque « même s’il ne faisait rien, on le paierait quand même ».   rond-point

Olivier-bonzai

La taille façon "Bonzaï" des oliviers du rond point que l'on pourrait  rebaptiser "rond point du soleil levant" puisqu'il est le plus à l'est de la commune.

 Nous avons enfin à déplorer le climat parfois délétère qui règne lors des séances du conseil municipal entre certains élus. Ces comportements nuisent à la sérénité du débat public et à l’image de Lorgues.

                                  

Les conseillers municipaux du groupe Tous pour Lorgues