Nos interventions lors du conseil municipal du 12 juillet 2017

 

0 – Procès Verbal du 9 juin 2017 :

Vote pour

1 – Approbation du Plan Local d’Urbanisme : D Auguste

Ce PLU, qui aurait dû être adopté avant le 27 mars 2017, arrive un peu en retard au vu de l’anarchie qui règne depuis plusieurs mois sur le territoire de la commune. En effet, depuis qu’il doit obligatoirement se substituer au POS, on a constaté que de nombreuses constructions ont vu le jour bien loin des enjeux, des objectifs et des règles d’urbanisation préconisés par le PLU, à savoir densification du centre-ville, protection de l’environnement, préservation des paysages…

Vote pour

 

2 – Convention de mise en place d’un Programme d’Intérêt Général (P.I.G.) pour le traitement de l’habitat indigne et de la précarité énergétique : J.L Meyer

A la lecture des objectifs fixés par la convention de ce PIG, le seul choix du simple ravalement des façades retenu par notre commune nous semble peu ambitieux ni très judicieux dans le cadre d’un programme d’intérêt général. En ce qui nous concerne, malgré l’absence de statistiques sur l’habitat propre à notre commune, les objectifs auraient été plutôt de lutter contre l’habitat indigne et très dégradé afin de réduire l’insalubrité et améliorer la sécurité des occupants de logement dans le centre ancien ainsi que l’aide aux travaux d’adaptation des logements favorisant l’autonomie des personnes âgées ou handicapées. C’est d’ailleurs le choix qu’a fait la majorité des communes de la CAD signataires de cette convention comme les communes de Vidauban, le Muy, Les Arcs.             Ainsi, l’enveloppe globale de 30 000 Euros consacrée à cette opération sur 3 ans ne s’attache qu’à soigner l’apparence, au lieu de s’attaquer sérieusement au problème de fonds du traitement de l’habitat indigne et de la précarité énergétique.

Vote pour

 

3 – Convention constitutive d’un groupement de commandes pour les marchés d’assistance à maîtrise d’ouvrage au lancement et au suivi du marché de relevés de réseaux : J.L Meyer

Pouvez-vous nous préciser la signification du sigle PCRS (Plan Corps de Rue Simplifié) ? Concrètement, l’estimation de la participation financière globale de la commune de Lorgues serait de 451 182 Euros, financée à hauteur de 59% par l’agence de l’eau, soit une dépense nette pour la commune de 183 506 Euros. Ce travail nous semble indispensable pour se mettre d’une part en conformité avec la réglementation en vigueur, et c’est d’autre part un outil indispensable pour la coordination et la sécurité des interventions sur les différents réseaux souterrains de la ville.

A ce sujet, il conviendrait néanmoins de s’assurer que ces relevés de réseaux ne fassent pas double emploi et donc double dépense avec les études en cours commandées par la commune sur ses réseaux du centre ancien (dont nous n’avons semble-t-il toujours aucun résultat)

Vote pour

 

4 – Décision modificative n°1 : commune

Vote pour

 

5 – Adoption du règlement intérieur de l’Espace Jeunes Municipal

Vote pour

 

6 – Tarification de l’Espace Jeunes

Vote pour

 

7 – Convention relative à l’utilisation des locaux et des équipements scolaires du lycée par la commune : H. Parodi

 

Nous avons déjà délibéré le 20 juin 2016 cette convention pour l’année scolaire 2016/2017. N’y aurait-il pas une erreur dans le document que vous nous présentez ce soir ? Ne serait-il pas plus judicieux de signer la convention pour l’année scolaire 2017/2018 ?

Vote pour

8 – Election d’un représentant titulaire et d’un représent suppléant du Conseil municipal au sein du conseil d’administration de l’association « l’Atelier » : D. Auguste

La qualité et la diversité des matériels disponibles sur le plateau technique du lycée en fait une structure parmi les plus riches pouvant rivaliser sans rougir avec la majorité des Labos urbains.

Nous sommes, par exemple, aussi bien équipés que l’Ilab, le fablab de la maison des technologies de l’aire toulonnaise.

Un Fablab n’est pas un coin pour bidouiller mais le point de départ d’une organisation en réseau.

L’atelier proposera dès septembre une activité continue et des formations ouvertes à tous pour se lancer dans la pratique des nouvelles technologies.

L’activité de laboratoire de fabrication permet un accompagnement de projets personnels ou professionnels et le soutien aux entreprises locales. Ce sera un lieu de développement de compétences sur les technologies nouvelles, d’accès à une culture en phase avec les nouveaux modes de travail et de communication par la mise en place de réseaux de développement d’idées et de travail partagés déjà fortement présents sur la toile.  L’opportunité de soutenir de nouvelles activités professionnelles dans la ruralité.

La seule particularité est que la mise à disposition de ces matériels de l’Education Nationale impose que le travail soit supervisé par un enseignant compétent pour des raisons de pratique, de responsabilité et de sécurité. Il ne faut pas perdre de vue la destination première de ces locaux et équipements.

 

9 – Décisions du maire

 

10 – Questions diverses